Bibliotheque Virtuelle-MESRS 3 notices trouvées  La recherche a duré 0.01 secondes. 
1. Les hyperprolactinemies en cote d'ivoire: étude d'une série de 94 cas observés au c.h.u de treichville / N'GUESSAN, Koffi Blaise ; LOKROU, Lohourignon Adrien [UFR des Sciences Médicales]
Notre travai1 est une étude princeps. [...]
Lien externe: Télécharger le documentFichiers
2. Les adénomes hypophysaires en C“te d'Ivoire. Aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques. A propos de 43 cas. / DERBE, Koudou Augustin ;
Fichiers: Télécharger le documentPDF;
3. Les hyperprolactinémies en C“te d'Ivoire : étude d'une série de 94 cas observés au CHU de Treichville / N'GUESSAN, Koffi Blaise ; LOKROU, Lohourignon Adrien
Notre travail est une étude princeps. Il a concerné 94 patients suivis à la consultation d'endocrinologie et maladies métaboliques du CHU de Treichville entre le premier janvier 1986 et le 31 décembre 2000 inclus. Les principaux résultats obtenus sont ainsi résumés : CONCERNANT LES CARACTERISTIQUES GENERALES DES PATIENTS : *Age moyen : 33,23 ans *Sex-ratio: 1,68 en faveur des femmes *Groupe ethnique le plus atteint : KWA (44,6pour cent) *Niveau socio-économique : moyen (41,5pour cent) et bas (45,7pour cent) CONCERNANT LES DONNEES RELATIVES A L'HYPERPROLACTINEMIE : *Les signes d'appels les plus fréquents ont été: -chez la femme, le syndrome aménorrhée galactorrhée (15,6pour cent) et les céphalées (12,3pour cent) -chez l'homme, les troubles de la fonction sexuelle (21,4pour cent) et la gynécomastie (20pour cent) *La prolactinémie moyenne a été: -chez la femme: 1007,65ng/ml -chez l'homme : 690,27ng/ml *L'étiologie a été dominée par les prolactinomes *Le traitement de choix a été le traitement médical par la Bromocriptine. La voie basse ou transsphéno‹dale a été la seule voie d'abord utilisée dans le traitement chirurgical..
Fichiers: Télécharger le documentPDF;

Vous désirez être averti des nouveaux résultats pour cette recherche?
Abonnez-vous à une alerte email personnalisée ou inscrivez-vous via le flux RSS.