UFR Sciences Médicales

Prevalence de l’infection a vih chez les patients reçus aux urgences chirurgicales du centre hospitalier universitaire de bouake

SILUE, Fosson ; KRA, Ouffoue;

03/06/2016

Université Alassane Ouattara

Bouaké

Abstract: TITRE La prévalence de l’infection à VIH chez les patients reçus aux urgences chirurgicales du centre hospitalier universitaire de Bouaké en 2016 OBJECTIF Contribuer à la connaissance de la prévalence de l’infection à VIH des patients reçus aux urgences chirurgicales du centre hospitalier universitaire de Bouaké MATERIELS ET METHODES U s’agissait d’une étude transversale prospective à visée descriptive et analytique qui s’est déroulée durant la période allant du 25 janvier au 11 mars aux urgences chirurgicales du CHU de Bouaké en 2Q16 Les dcmnées ont été analysées à l’aide du logiciel Epi info 7 RESULTATS Caractéristiques sociodémographiqaes Les 300 patients reçus avaient un âge moyen de 33 76 ± 18 02 ans 05 ans 89 ans et le sexe ratio était de 2 95 11s étaient de confessicm musulmane dans 41 67 des cas célibataires 52 67 et des groupes ethniques Kwa et les Mandé du Noed respectivement 39 08 et 38 31 et un niveau d’instruction du secondaire dans 42 96 des cas Les antécédents pathologiques parmi les 300 patients 92 67 n avaient aucun antécédent pathologique Le motif d’admission Panni les 300 Patients 66 33 étaient reçus aux urgences chirurgicales du CHU de Bouaké pour une pathologie traumatique La prévalence La ptévalence globale de l’infection à VIH chez les 300 patients reçus aux urgences chirurgicales du CHU de Bouaké en 2016 était de 2 0 La prévalence spécifique on notait une prévalence de 3 70 et de 2 86 respectivement chez les patients qui avaient une intoxication tabagique et une consommation d’alcool et était de 2 0 chez les Mandés du Nord et de 1 96 chez les Kwa La prévalence était de 5 88 chez les Planteurs cultivateurs et 5 26 chez les commerçants Les patients sans niveau d’instruction avaient la prévalence la plus élevée 3 57 et de 6 0 et 40 0 respectivement pour ceux ayant des partenaires sexuels occasionnels Les patients qui n’utilisaient pas le préservatif avaient une prévalence de 3 87 et elle était dominante chez ceux qui avaient une pathologie tumorale dans l ordre de 16 67 contre 4 76 pour les pathologies infectieuses CONCLUSION A La Mévalence de l’infection à VIH chez les patients reçus aux urgences chirurgicales du CHU de Bouaké était faible et ceux de sexe masculin d’âge mur divorcés ou en concubinage de confession animiste étrangers avec un bas niveau d’instruction et de conditions socioéconomiques faibles étaient les plus infectés La prévalence était plus élevée chez les patients qui avaient une pathologie tumwale Notre étude ne nous a pas permis d’identifier les déterminants de la séropositivité au VIH chez les patients de notre étude Une étude ultérieure pourrait être menée pour répondre à la question afin de mieux adapter les stratégies de lutte ccmtre l’infection à VIH dans la région du Gbêkê surtout la sensibilisation en langue locale pour les populations cibles

The record appears in these collections:
UNIVERSITE ALASSANE OUATTARA > UAO Dissertations & Theses > Thèses UAO
BVESRS

 Record created 2019-10-21, last modified 2019-10-21


External link:
Download fulltext
Fulltext
Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)

The server encountered an error while dealing with your request.

The system administrators have been alerted.

In case of doubt, please contact bibliotheque@uvci.edu.ci.