Thesis

Manifestations renales du paludisme en pédiatrie médicale au CHU de Yopougon de 2000 à 2006

KOUTOU, Essan Jean-Martial ; ADONIS-KOFFI, Laurence Ya

2007

UFR des Sciences Médicales

Abidjan

Abstract: Notre étude avait pour but d'identifier les principales manifestations rénales dues au plasmodium chez l'enfant et leurs caractéristiques épidémiologique, socio-économique, clinique, biologique, radiologique, thérapeutique et évolutif. Notre étude était rétrospective et s'est déroulée en pédiatrie médicale au CHU de Yopougon sur une période de 6 ans allant de janvier 2000 au 31 décembre 2006. Nous avons recensé 50 dossiers des deux sexes conformément à nos critères d'inclusion ƒgés de 1 mois à 15 ans soit une moyenne de 8,3 patients par an. Au terme de notre étude les manifestations rénales du paludisme représentaient 0,6pour cent des paludismes graves. Les principales manifestations rénales étaient: *la forme insuffisance rénale dans 14 cas (28pour cent); *la forme hémoglobinurique dans 38 cas (76pour cent) dont 4pour cent avait une forme insuffisance rénale associée. Cette forme était subdivisée en (3) trois formes cliniques grƒce aux bandelettes urinaires. Ces formes étaient: *la forme hémoglobinurique avec protéinurie significative dans 15 cas (30pour cent) *la forme hémoglobinurique avec hématurie significative dans 7 cas (14pour cent). *la forme hémoglobinurique avec protéinurie et hématurie significative dans 16 cas (32pour cent) Ces manifestations rénales du paludisme survenaient entre 2 et 15 ans avec un pic autour 2-5 ans. Il y avait une prédominance masculine. Les signes rénaux étaient: les urines " rouge porto " dans Les cas, Toligurie dans 12pour cent des cas. 11 n'avait pas d'anurie franche. La détection de protéine et d'hématie dans les urines a été faite à partir de bandelettes urinaires tandis que tous les cas d'insuffisances rénales ont été confirmés par la biologie mettant en évidence une augmentation de l'urée et de la créatinémie. II existait une co-morbidité très importante associant souvent les autres formes graves de paludisme : forme neurologique dans 64pour cent des cas, forme anémique 36pour cent des cas, forme neuro-anémique dans 36pour cent des cas. Cette co-morbidité associait parfois les deux formes de manifestations rénales dans 4pour cent. Le traitement anti-paludique le plus utilisé était rartémether injectable dans 92pour cent des cas. Le furosémide était utilisé pour la relance de la diurèse en cas d'oligurie dans 12pour cent des cas. La prise en charge rénale nécessitait parfois une restriction hydrique et un régime hypokaliémie en cas d'hypernatrémie et/ou d'hypercaliémie. L'évolution était favorable dans 76pour cent des cas. Nous avons recensé 4pour cent de décès. 4pour cent de l'effectif était transféré dans un autre service (réanimation et néphrologie) pour la dialyse. 16pour cent de l'effectif était sorti avant la fin du traitement pour des problèmes financiers.

Keyword(s): PALUDISME ; ENFANT ; REIN ; PEDIATRIE ; MANIFESTATIONS RENALES ; CHU DE YOPOUGON

The record appears in these collections:
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY > Thèses & Mémoires UFHB > Thèses UFHB
Bibliothèque Virtuelle de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
UFHB

 Notice créée le 2015-11-05, modifiée le 2019-08-06


Fichiers:
Télécharger le document
PDF

Évaluer ce document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Pas encore évalué)

Le système a rencontré une erreur lors du traitement de votre demande.

Les administrateurs du système ont été alertés.

En cas de doute, contactez bibliotheque@uvci.edu.ci.