Profil Hématologique des enfants infectés par le VIH suivis au Centre de References Pédiatrique National du CHU de Yopougon

DICKO, Fatoumata Epouse Traoré ; ADONIS-KOFFI, Laurence Ya

2003

UFR des Sciences Médicales

Abidjan

Abstract: L'infection à VIH est un drame de plus en plus courant en milieu pédiatrique. Elle se traduit par des perturbations cliniques et biologiques. Notre étude avait pour objectif d'étudier le profil hématologique de l'enfant infecté par le VIH. PATIENTS ET METHODE : Notre étude a porté sur 306 enfants infectés par le VIN suivis au centre de référence pédiatrique national au CHU de Yopougon. Elle a été rétrospective, descriptive et s'est déroulée de septembre 1998 au 31 Ao–t 2003.Pour chaque patient nous avons en plus des données épidémiologiques, cliniques et immunologiques recueilli les paramètres de l'hémogramme et de la formule leucocytaire faits à la première consultation. RESULTATS : Les gar‡ons étaient plus représentés que les filles, la majorité des enfants avaient entre 2 et 5 ans, plus du tiers était orphelin. La malnutrition a été retrouvée chez près de la moitié des enfants. Dans 44,8pour cent des cas, les enfants étaient au stade A de la classification CDC d'Atlanta. L'infection par le VIH 1 était de 99,7pour cent. Dans 57,5pour cent des cas, les enfants avaient un taux de CD4 15pour cent. L'anémie a été la perturbation hématologique la plus retrouvée. Elle était présente chez 88,5pour cent des enfants. Elle était microcytaire dans 48,7pour cent des cas et normocytaire dans 46,1pour cent des cas. Il y avait une corrélation entre l'ƒge et le taux d'hémoglobine. Ainsi, les plus jeunes étaient plus anémiés. Le statut immunitaire et le stade clinique avaient également un impact sur le taux d'hémoglobine. Les enfants les plus anémiés étaient ceux qui avaient un déficit immunitaire sévère ou un stade clinique avancé. La prise de cotrimoxazole a également été un facteur favorisant l'anémie. Un dixième des enfants (10,1pour cent) avait une thrombopénie tandis que le quart environ soit 25,2pour cent avait une thrombocytose. Seule la prise de cotrimoxazole a été identifiée comme facteur favorisant la survenue de thrombOpénie. La neutropénie et la lymphopénie ont été constatées chez respectivement 18 et 19pour cent des enfants infectés. Le jeune ƒge et le stade clinique avancé ont favorisé l'installation de ces deux troubles hématologiques. Si le taux de lymphocytes a été proportionnel au taux de CD4, celui de polynucléaires neutrophiles n'a pas obéit à cette règle. La prise de cotrimoxazole a influencé de fa‡on négative le chiffre des polynucléaires neutrophiles mais est resté sans effet sur le taux de lymphocytes. Dans plus de la moitié des cas, le taux de monocytes était normal tandis que 46,4pour cent des enfants infectés avaient une monocytose. Les chiffres de polynucléaires éosinophiles et basophiles étaient normaux dans respectivement 80,1 et 97,1pour cent des cas. CONCLUSION : Les perturbations hématologiques sont courantes au cours de l'infection à VIN de l'enfant. Leur prise en compte est importante dans la prise en charge des enfants vivant avec le VIH.

Keyword(s): INFECTIONS A VIH ; ENFANT ; HEMATOLOGIE ; DIAGNOSTIC ; DETERMINATIN PRISE EN CHARGE ; PROFIL HEMATOLOGIQUE ; CHU DE YOPOUGON

The record appears in these collections:
UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY > Thèses & Mémoires UFHB > Mémoires UFHB
Bibliothèque Virtuelle de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
UFHB

 Notice créée le 2015-11-05, modifiée le 2019-08-06


Fichiers:
Télécharger le document
PDF

Évaluer ce document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Pas encore évalué)

Le système a rencontré une erreur lors du traitement de votre demande.

Les administrateurs du système ont été alertés.

En cas de doute, contactez bibliotheque@uvci.edu.ci.